Santé

La chirurgie esthétique explose depuis la crise sanitaire

L’esthétique et la crise sanitaire : Suite à l’apparition de la crise sanitaire et la pandémie du covid-19, les soins et les interventions non-urgents ont été décalés dans les hôpitaux pour pouvoir lutter contre l’afflux de patients Covid et les sauver suite à la crise sanitaire. Dans le même temps, de nombreuses personnes se pressent dans les cliniques de chirurgie esthétique pour gommer leur défaut physique et améliorer leurs aspects physiques.

L’esthétique et la crise sanitaire

Depuis la pandémie, et pour limiter la propagation du virus, tous les pays du monde ont choisi d’appliquer quelques décisions tel que la fermeture des frontières, des restaurants ou encore des lieux culturels. Ces décisions ont permis aux gens d’économiser un peu à cause de l’absence des moyens de loisirs pour des mois. Certains ont donc choisi d’utiliser cet argent pour financer l’opération dont ils rêvaient depuis longtemps mais ils n’ont pas trouvé le montant suffisant pour passer la case de l’esthétique. Le port du masque et le télétravail facilitent d’ailleurs la convalescence. Dans ce contexte, pas forcément besoin de prendre des congés après l’intervention. Le regard des autres est aussi moins pesant.

Zoom sur nos complexes

Après le fait qu’on est obligé de rester à la maison toute la journée, on se trouve face à nos visages et confrontés à notre physique à travers le téléphone ou les miroirs. Et l’image que l’on a de nous-même depuis la pandémie peut même nous convaincre de franchir le pas. Le virus a engendré un recours généralisé au télétravail et il a privé tout le monde de ses proches. Plutôt que de regarder les autres, nous nous scrutons davantage devant notre miroir, en visioconférence, ou sur les réseaux sociaux.

Suite à ses réalités, on trouve que quelques personnes ont débuté de nourrir leurs complexes en se regardant sur leurs écrans. De l’autre part une autre partie des gens possèdent une envie d’être plus attirants dans les images ou devant leurs miroirs. Rien d’étonnant quand on sait que l’usage des réseaux sociaux s’est démocratisé depuis la crise sanitaire et qu’une forte exposition à ces plateformes est liée à un intérêt pour la chirurgie réparatrice.

Des défauts qui n’en sont pas toujours

Suite à une étude effectuée dans ce sens, un comportement similaire est adopté par certains utilisateurs de Zoom. Ces derniers vont avoir un mauvais regard envers d’eux-mêmes en se regardant à travers leur caméra. Non seulement car ils n’ont pas l’habitude de se voir en mouvement au quotidien, mais aussi parce que la caméra d’un ordinateur met rarement les gens en valeur et a tendance à grossir les traits du visage, ce qui donne envie d’une intervention du visage pour améliorer l’aspect et avoir une meilleure apparence.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.